La Danse Eternelle De Norouz

Norouz, traduit en français par « nouveau jour », est une fête persane qui marque la fin de l’année passée et le début du printemps, tout en symbolisant le renouveau et la renaissance.

Bien qu’il n’existe aucune information sur la date exacte de la première célébration de Norouz, on estime que les origines de la tradition remontent à environ 3.000 ans et ainsi à la religion du zoroastrisme.

Aujourd’hui, cette fête est principalement célébrée en Iran, mais aussi dans les régions asiatiques environnantes, notamment en Asie centrale et du Sud, ainsi que dans les Balkans et, en partie, en Afrique de l’Est. On pense que la tradition de cette fête a été diffusée en Turquie, en Asie du Sud et dans les Balkans par les Ottomans et d’autres empires médiévaux venus de la région perse Avant que le christianisme et, plus tard, l’islam ne se répandent dans une grande partie de cette région, Norouz était beaucoup plus populaire. Avec le renforcement des religions mondiales, la pertinence du norouz a de nouveau diminué dans de nombreuses régions et a même été complètement oubliée dans d’autres.

Bien que la fête elle-même ait beaucoup changé au fil des ans, elle reste l’une des fêtes les plus populaires et les plus importantes de la culture persane. Les traditions varient selon les pays où Norouz est encore célébré aujourd’hui. Cependant, les éléments fondamentaux de la célébration sont restés les mêmes.

Contrairement au Nouvel An laïc, qui a lieu le 1er janvier, Norouz  est une fête religieuse pour la plupart de ceux qui le célèbrent, en particulier pour les musulmans. Cependant, certains célèbrent le Nouvel An persan uniquement pour des raisons traditionnelles.

Comme pour la plupart des jours fériés, l’un des éléments les plus importants autour de Norouz est de passer du temps en famille et de Préparer des plats traditionnels. Des feux de camp sont également souvent allumés. Ceux-ci sont un symbole de renouveau, de vie et de santé.

En Iran, les festivités s’étendent sur deux semaines. Elles commencent avec Khaneh Tekani. Durant cette première partie des festivités, les Iraniens achètent de nouveaux vêtements et nettoient leurs maisons en profondeur. Ces actes aident à purifier et à renouveler à la fois leurs maisons et eux-mêmes pour la nouvelle année. Ensuite, ils commencent également à préparer certains plats traditionnels, comme le samanoo (pudding de blé). Les fêtes sont passées en famille, tandis que de nombreux artistes se produisent dans la rue, déguisés en Hajji Firuz, un personnage traditionnel de Norouz Pour le Chahar Shanbeh Suri, de petits feux de camp sont allumés dans les rues, et les gens sautent par-dessus et chantent autour. Cela est censé apporter la santé au cours de la nouvelle année. Ce jour-là, les gens visitent également les maisons du voisinage et échangent des cadeaux. On peut trouver de nombreux cadeaux de fête sur les marchés. Parmi eux,

Haft Sin

 Haft Sin, les sept objets que les Iraniens doivent traditionnellement avoir dans leurs maisons pour le Nouvel An

Chacun de ces objets représente un élément qui correspond à sept immortels sacrés qu’ils protègent. En farsi, ils commencent tous par la lettre “S”. Ils incluent :

  1. Une pomme pour la beauté et la santé (Sib)
  2. De l’herbe pour la renaissance (Sabzeh)
  3. Des fruits secs pour l’amour (Senjed)
  4. De l’ail pour la protection (Sir)
  5. Du vinaigre pour la sagesse (Serkeh)
  6. Le pudding de blé pour la fertilité et la richesse (Samanu)
  7. Le sumac pour le lever du soleil d’une nouvelle année (Sumac)

*Puis les éléments non comestibles traditionnellement présenter.

-Sonbol : Jacinthe, fleur du printemps et de tulipes

-Sekkeh : Pièces de monnaie (prospérité)

-Un bol d’eau avec son poisson rouge (la vie)

-Des œuf peints (Fertilité)

-Un miroir (reflet de la vie)

-Des bougies (le feu et la lumière) Cette table est tenue telle qu’elle jusqu’au 13 -ème jour de l’année. Joyeux Norouz

Maison Tahissa
21, Rue des Saints-Pères
75006 Paris
Follow Us